Bienvenue en la page des parchemins oubliés. Ici je vous livre toutes les idées de romans qui me vinrent. Puisez en ce vivier de titres et d'histoires à votre loisir, je les offres aux plumes qui voudront les conter. Libre à vous de garder telle quelle l'histoire et le titre ou de les changer. Bonne découverte à tous.

Fée et confiture

En l'an 1856 huit personnalités, huit éminences grises sont conviées au salon de Madame de Castel Blanc, au cœur de Paris. Elle, la demi-mondaine, tient salon tous les lundis, un salon littéraire où sont appréciées les réparties vives et fines, où les plus beaux esprits se rencontrent. Mais en ce mois décembre la lettre reçue portant le sceau de la dame, est d'un étrange vert. Cette couleur, dit la missive, sera le thème de la soirée. Elle prie ses invités de venir habillés ainsi et de ne se préoccuper ni du boire ni du manger. Tous viendront, tous prendront place. Dès le début de la soirée sera proposé le menu qui ne comporte que deux plats. Pour le boire de l'absinthe, la fée verte. Pour le manger de la confiture de haschich, de la confiture verte. Tous prendront leurs parts et sous les effets de ces stimulants s'entamera une nuit de folie et de délires. Lesquels? À vous de le conter.


Une nouvelle Ève

L'humanité a succombé. Il ne reste plus aucune présence humaine à la surface de la terre. Depuis trente ans la nature a commencé à reprendre ses droits. Les villes sont redevenues sauvages, les bêtes s'aventurent sur le territoire des hommes, en hordes elles avancent, reprenant leurs terres. Les derniers survivants s'éteignent lentement, voyant dans leur trépas celui d'une espèce qu'ils pensaient supérieures. Tous ne tomberont pas. Dans le désert une femme avance, aux portes de la mort. Ses forces l'abandonnent lorsque se dresse devant elle les portes titanesques. Contre elles elle appose sa main et l'huis s'ouvre devant elle. Elle rassemble ses dernières forces, vient au grand ordinateur en sommeil. Sur l'aiguillon elle verse son sang, quelques gouttes écarlates que la machine, avide, aspire. Elle ne verra que les premiers balbutiements du programme avant de mourir. La machine de ce sang extrait l'ADN, lance le programme de renaissance, exécute les milliards de permutations possible tandis que dans ce qui semblait des cercueils une nouvelle vie commence. Des hommes et des femmes grandissent et se développent, fils de cette nouvelle Ève. Après quelque temps sortira de cet antre une nouvelle humanité, vierge de tout souvenir. Seule restera dans leurs esprits un visage. Que feront-ils de cette nouvelle humanité? Mystère...


Les Soupirs de Montfaucon

Il se nomme Jehan de Courtbois. Il est inquisiteur au service de l'église et en ce jour de grâce de 1201 ses pas le mènent au Gibet de Montfaucon. Depuis des semaines la rumeur court, le lieu serait maudit. Du lever du jour à la tombée de la nuit sont entendus les soupirs, les râles des condamnés injustement exécutés. C'est à lui que revient la tâche d'élucider ce mystère. La population se terre chez elle, les bourreaux refusent d'accomplir leur office. La vengeance des âmes damnées éveille chez tous une terreur sans nom. Au soir de la lune pleine Jehan fera rencontre de ces esprits, et ce qu'il vivra cette nuit donnera à sa quête une toute nouvelle tournure.