La plume est dans l’œil

La plume est dans l'œil, un paradoxe qui pourrait laisser croire que je verrai moins bien ainsi mais là n'est pas le propos. La plume est dans l'œil vous révèle que je suis un observateur attentif du monde qui m'entoure. Je puise mon inspiration dans tout ce que je vois. Que ce soit les paysages, les êtres (tant leurs actes que leurs paroles). L'idée peut surgir d'une pierre curieusement disposée, des racines d'un arbres, d'une impression que m'offre un paysage sous telle ou telle lumière... C'est pourquoi mon portable est un allié indispensable. Il permet de saisir ces instants, ces moments uniques que je revoie avec plaisir, me replongeant alors dans l'intensité du moment et dans les émotions ressenties. Je suis un écrivain qui observe beaucoup et dont le regard se perd souvent, imaginant mille choses. Là est un de mes secrets d'écriture, prendre le temps d'observer, de se réjouir, de laisser divaguer mon esprit. Alors mes yeux deviennent le prolongement de ma plume et inversement.



Un jardinier fou ?

    Souvent on décrit l'écrivain comme un architecte, qui prépare ses histoires, qui élabore des plans, tisse une trame solide et claire (pour lui en tout cas). Parfois il est jardinier, s'élançant sans savoir où le mènera son histoire, se laissant aller au gré des idées et de sa plume, au fil des pages et des fleuves d'encre. Je ne suis ni l'un ni l'autre ou alors les deux en même temps, à vous de juger. Je suis un jardinier fou, tenant dans sa main toutes les graines de l'inspiration. Aux quatre vents, sur les pages d'un carnet, sur les bouts de papier que j'ai sous la main je jette les idées qui me viennent. Elles ne seront toutes du même récit, certaines fleuriront en un jardin superbe d'autres périront dans l'oubli. Les vents de l'inspiration les ensevelissent, le fleuve de mes pensées les abreuve. Je jette sur elles un voile d'oubli, laisse au temps le temps de faire ouvrage puis je vois celles qui éclosent et je créé ainsi mes bosquets et mes jardins comme autant de récits à venir. Jardinier fou je les laisse m'enivrer et m'emporter en des lieux inconnus. J'aime écrire et créer ainsi.